Mazda est sans doute l’un des constructeurs les plus visionnaires et qui aspirent le plus à donner de l’âme à leurs créations. En presque un siècle d’existence dans l’univers automobile, cette marque de voiture phare de l’industrie auto nippone s’arroge des éloges de toute part, vis-à-vis de son implacable ambition de construire des voitures faites pour l’homme. Cela implique robustesse, fiabilité, sécurité… mais aussi légèreté, maniabilité et vitesse. Bref, le constructeur se donne un cahier des charges bien rempli dans toutes ses réalisations. Il offre aujourd’hui au monde la marque la plus fiable, dont l’histoire a fait un emblème mondial.

Retour dans le passé de Mazda.

Après une dizaine d’années dans la fabrication de bouchons de bouteilles de vin, ce n’est que vers la fin des années 1920 que l’entreprise Toyo Kogyo se lance dans l’automobile sous la direction de son fondateur Jyujiro Matsuda (entendez épeler en langue nippone le nom de la marque !). Le tout premier produit de la société était un tricycle motorisé à benne répondant au petit nom de Mazda-Go. Cet utilitaire, décliné en de nombreuses variantes, allait introniser la société dans son nouveau domaine d’activités. Elle avait déjà son petit marché en Chine et au Japon. Le terme Mazda est adopté comme nom de la société et de la marque de voiture en 1934.

La situation avant, pendant et après la guerre ne permettait pas encore à Mazda Motor Manufacturer de mettre en œuvre son industrie automobile. D’une humeur patriotique et très attaché à sa ville natale, Hiroshima, le constructeur participe activement à la reconstruction de celle-ci après l’événement Bombe H. Comme par hasard, son usine est l’une des seules à ne pas avoir été détruites lors de la grande déflagration… Bref, l’entreprise continue donc de construire ses mini-camionnettes jusqu’en 1960 où elle produit sa toute première voiture, la R360.

Les aventures internationales de Mazda.

Dès les premières années de son entrée dans l’univers de la construction auto, la société Mazda s’implante au-delà de l’archipel, notamment par la mise en place d’unités d’assemblage en Corée de Sud et en Afrique du Sud. Les petits coupés Mazda Carol R360 et P600 remporte déjà un succès considérable dès leur lancement à l’international en 1960. Après un départ en trombe des exportations en Europe vers 1967, les années 1970 marquent la vraie période d’expansion avec les premières voitures franchissant l’Atlantique. Et comme tout constructeur qui se respecte, la société brille également au niveau des courses automobiles sans trop de triomphe jusqu’en 1991 où elle décroche le premier titre aux 24 heures du Mans.

Vers 1979 commence une alliance avec Ford lequel met la main sur 25% du Capital de la marque de voiture japonaise. Il s’ensuit un échange productif et lucratif au début, avec l’établissement d’une usine de Mazda au Michigan, États-Unis. Mazda coopère en même temps avec d’autres constructeurs mondiaux (dont dernièrement Fiat pour la réalisation d’une nouvelle version du fameux roadster MX-5 de Mazda…). Malgré tout cela, quelques déboires financiers touchant les deux parties ont pourtant amené le constructeur américain à presque passer la main en 2008 (la fameuse crise de 2008). Il consent à réduire à un peu plus de 3% son emprise sur la marque de voiture japonaise et ne laisse qu’un partenariat symbolique mais tenace jusqu’à ce jour. Mazda reprend toute son autonomie que ce soit au niveau de l’administration ou de la conception de ses voitures.

La Mazda indépendante et ses concepts.

Mazda veut révolutionner son propre monde et partager une vision nouvelle de l’automobile : la symbiose entre le véhicule et la voiture. Pour cela, il lui fallait trouver une approche pour exprimer le dynamisme, l’agilité, la robustesse et l’élégance dans le design de ses voitures. D’où son concept KODO mis en œuvre depuis 2010, pour reprendre de manière générale la prise d’élan des êtres vivants dans le moulage de toutes les créations Mazda. Mais hormis l’esthétique, la performance et  la sportivité des Mazda, la marque de voiture entend embrasser la technologie embarquée pour réaliser son autre objectif : l’union parfaite du conducteur avec son véhicule. La connectivité est ainsi l’une des nouvelles adaptations phares de la marque dans la conception de ses bolides. Sa philosophie de construction maintient Mazda à sa place de leader dans le monde automobile. Malgré quelques années de baisse de performance commerciale, elle commence à prendre son envergure sur le marché.

Histoire du logo de voiture Mazda.

Après la calligraphie Mazda à ses débuts, le logo de voiture de la marque prend une allure plus symbolique par les 3 M superposés au lancement de ses 3-roues motorisés. Le badge a ensuite évolué différemment au fur et à mesure de ses avancées. À la suite du « m » à ses débuts dans l’automobile, puis du losange encerclé et sa variante jusqu’en 1997, le logo de voiture Mazda modifie son « m » en des ailes en vol entouré du cercle symbole du soleil, comme pour prédire l’entrée de la marque dans son ère « KODO ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here