Mitsubishi Pajero 3:  2000-2006

Vous vous êtes déjà demandé comment faisaient les familles nombreuses avant l’invention du Renault Espace ? Nous on sait. Elles roulaient japonais : minibus et camionnettes.

Et en 1983, Mitsubishi proposait le Spacewagon, son break familial, et le Pajero, un 4×4 7 places inusable et reconnu comme l’un des as de sa catégorie.

Pour la petite histoire, il connut aussi une version 9 places spécialement conçue pour l’ONU, qui s’en servait pour des missions sur le terrain.

Copyright © : https://www.autoevolution.com
Copyright © : https://www.autoevolution.com

Vous avez dit : « même pas peur » ? Aujourd’hui, les modèles adoptent un style moins aventurier, mais le fond est resté le même ; on voit sur nos routes des Pajero de troisième et quatrième génération.

Topo sur le Pajero 3 7 places

Conçu et réalisé dès 2000 et jusqu’en 2006, la troisième génération du 4×4 7 places aux diamants est un monstre raffiné capable d’engloutir les terrains les plus difficiles et armés de suspensions agréables et solides.

Bien sûr il s’est urbanisé depuis ses origines, mais nous avons du mal à lui accoler l’étiquette SUV, que nous réservons au modèle court (voir plus bas).

Pour nous, c’est un gros tout-terrain, costaud, massif, qui avoisine les 2 tonnes à vide, comme l’attestent ses motorisations, comprises entre 2.8 litres et 3.8 litres. Et solide avec ça ! Un 4×4 7 places d’occasion digne des meilleurs années de l’industrie automobile japonaise.

Les dimensions du Mitsubishi Pajero 3e génération: pas tout à fait 7 places

Il existe 2 versions du Pajero : la courte et la longue.

C’est cette dernière qui nous intéresse ici, évidemment.

Doté d’avantageuses proportions, le long modèle mesure un bon 4.83 mètres pour 1.90 en largeur et la même en hauteur.

A l’intérieur, on est séduit par l’espace disponible pour au moins 5 passagers, et même 7 si les derniers sont des enfants. Côté matériel et charge, le rang 3 prend une bonne place du coffre, laissant à peine 120 litres pour les commissions.

Ce sont 2 places d’appoint, avec cet avantage que l’on peut les relever ou les abaisser séparément pour gagner un peu de volume. Mais en configuration 5 places, vous trouvez un bon 560 litres, qui peut atteindre 1800 litres au maximum quand tous les sièges arrières lui cède le pas.

Copyright http://www.drivearabia.com/
Copyright © https://carfromjapan.com

Un véhicule haut de gamme…

Avant de revenir à des prétentions plus modestes (façon de parler) pour la quatrième génération, Mitsubishi avait misé gros sur celui que la firme voyait comme son 4×4 Premium.

Résultat, un habit signé Pininfarina, mais qui date un peu, des sièges en cuir et alcantara, chauffants, des moteurs fiables, des matériaux solides, une résistance à toute épreuve, un intérieur cosy et bien soigné, et tout l’équipement moteur et électronique qu’il faut.

La direction assistée est au rendez-vous, évidemment, et rudement bien tournée, suspensions et insonorisations sont bonnes, même si les moteurs n’hésitent pas à se faire entendre, et surtout, la tenue de route est excellente.

…et gourmand !

Attention aux soifs gargantuesques ! Le souci avec ce genre de volumes massifs et ces moteurs puissant, c’est que la consommation grimpe très vite si on ne fait pas attention aux tours/minute.

La Pajero 3e génératon 4×4 7 places boit en moyenne 11 litres au cent en circulation mixte, ce qui est tout à fait raisonnable. Mais attention à vous si vous êtes à charge pleine, ou pris dans les bouchons, en montagne, ou si vous pressez le champignon : il montera facilement jusqu’à 15 litres au cent. En outre, avec un tel poids, n’espérez pas un taux d’émission inférieur à 2.50 grammes de CO2 par kilomètre.

Copyright © : https://www.autoevolution.com

Sécurité, c’est pas trop ça

De plus, niveau crash test, les résultats sont assez moyens. Inutile de dire qu’il vaut mieux se montrer prudent au volant : vu la hauteur de la calandre, les piétons malheureux se verraient très mal pris.

Est-ce mieux pour les passagers ? Pas tant que ça, apparemment, car le Pajero ne décroche que 3 étoiles sur 5…

Faut-il l’acheter d’occasion ? Le Pajero 4×4 7 places est très fiable

Vendu neuf entre 47’000 et 57’000 euros, le Mitsubishi Pajero génération 3 se profile comme une excellente occasion, tant ses performances sont durables.

Etudié pour encaisser un paquet de contrariétés, il ne lésine pas sur la solidité des matériaux, ni sur la résistance de la carrosserie et des moteurs, qui dépassent sans peine les 500’000 km. Un véhicule de cette trempe mérite bien le détour dans un cheptel de seconde main !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here