Toyota Previa 2: genèse d’un relooking réussi

Au tournant du troisième millénaire, Toyota repense son monospace 7 places à propulsion et sort la Previa 2, commercialisée jusqu’en 2006.
toyota-previa II

Toujours aussi grande et imposante, la navette spatiale japonaise au gabarit imposant s’offre un relooking en affinant ses lignes dans une énergie plus aérodynamique que massive.

Elle y perd au passage un peu de son charme original, mais le résultat est très réussi : la voiture est belle, et elle se paie le luxe de rester définitivement aussi intéressante que la série précédente.

Previa 2: un monospace familial 7 ou 8 places

Au rang des caractéristiques conservées, le nombre de places, 7 à 8 selon les modèles, ce qui en fait l’un des véhicules les plus accueillants dans la catégorie des voitures familiales.

La planche de bord garde ses lignes tout en rondeurs, même si elle se présente sous une forme nouvelle, avec notamment les indicateurs au milieu et un écran de commande.

Toujours coulissantes, les portes latérales sont cette fois au nombre de deux, contre une seule pour la version précédente.

Les dimensions sont restées les mêmes : 4.78 mètres de long pour 1.78 de large, garantissant une habitabilité remarquable et un très grand volume de chargement, particulièrement apprécié.

Enfin, le pare-brise gigantesque et la hauteur de caisse apportent une visibilité optimale, ce qui faisait l’un des points forts de la Previa 1.

TOYOTAPrevia 2
Source: autoevolution.com

Ce qui a changé sur le Previa 2

Toyota n’a pas fait dans la demi-mesure avec ce restylage en profondeur. Calandre et optiques élancés, lignes courbes et fluides sur les côtés et abandon partiel du dessin ovoïde, le monospace familial se fond dans la norme et semble à présent plus compact qu’il ne l’est en réalité, car ne nous y trompons pas : on reste bel et bien dans la catégorie des – très – grands monospaces.

Les vitres latérales sont désormais légèrement plus fines, là aussi, on sent l’influence des modèles récents.

Nouveau moteur

Mais la principale métamorphose se trouve sous le capot : le moteur a été déplacé et se trouve maintenant à l’avant, pour donner au Toyota Previa 2 le type de conduite standard en Europe, la traction, à laquelle vient s’ajouter une version hybride avec un bloc électrique de 18 ch, une bonne idée quand on considère la soif générale du moteur très puissant nécessaire pour déplacer ce yacht (on mesure dans les 12 litres au cent).

Encore plus agréable à conduire que la Previa historique, plus maniable, dotée d’une très bonne isolation phonique et d’amortisseurs compétitifs, elle est restée très fiable et dispose de nouveaux équipements comme le senseur de recul, qui lui confère une assistance au parcage bienvenue pour un véhicule de cette taille.

tableau de bord previa 2005

L’habitabilité au rendez-vous sur le Previa 2

Enfin, et ce n’est évidemment pas pour nous déplaire, l’intérieur est vraiment très, très spacieux, et tous les gabarits, des plus grands aux plus immenses, trouvent leur place dans ce monospace familial 7 places.

Vous pouvez partir en vacances tranquille, et avaler autant de kilomètres qu’il vous semblera bon en toute sécurité. Confort garanti, donc, même si l’aspect esthétique de l’habitacle aurait mérité un peu plus d’attention, et si l’accès au rang 3 nécessite toujours un effort assez laborieux pour avancer le siège près de la porte, avant de se glisser avec habileté et souplesse jusqu’à l’arrière.

Au besoin, si vous devez vous en servir pour vos déménagements, vous en apprécierez le sol parfaitement plat.

modèle previa spacieux

coffre toyota previa 2

Toyota, une marque accessible

Réputée à raison pour sa fiabilité hors normes, Toyota présente un avantage de taille en commercialisant des véhicules aux prix accessibles, et un excellent rapport qualité/prix.

C’est aussi valable pour les monospaces 7 places de la firme japonaise, notamment ce Previa 2, ce qui en fait une des très bonnes options pour ceux qui sont à la recherche d’une voiture familiale d’occasion.

2 Commentaires

Comments are closed.