2011 : le Land Rover Discovery se met au diesel

Les jeeps de terrain signées Rover se déclinent en trois modèles emblématiques. Le premier est aussi le plus ancien, il s’agit du fameux Defender, solide, costaud et aussi baroudeur qu’un tracteur grand standing, mais malhabile sur route.

Le deuxième, qui nous intéresse ici, c’est le très efficace Discovery, qui offre tout comme le précédent des déclinaisons 7 places. Le dernier, le non moins célèbre Range, est la catégorie de luxe.

C’est un joli savoir-faire qui s’est réparti dans ces 3 modèles complémentaires, et que l’on retrouve dans le Discovery, l’un des 4×4 7 places les plus exercés aux vicissitudes des glissements de terrain, et aussi solide qu’un buffle, ce qui en fait un 4×4 7 places d’occasion pour les modèles de plus de dix ans.

Copyright © http://wallpaper.imcphoto.net
http://wallpaper.imcphoto.net
http://wallpaper.imcphoto.net

Un 4×4 7 places très pesant

Comme son nom l’indique, le Seven contient 7 sièges, tous spacieux et capables d’accueillir de fond en comble des passagers de taille adulte.

Pour ce faire, et pour remplacer le rang 3 d’appoint du Discovery 2 auquel il a succédé dès 2004, les mesures ont été pensées avec générosité. Résultat : 2,6 tonnes réparties sur une longueur de 4.85 m. pour une hauteur et une largeur de 1.90 m.

Avec un tel poids, les moteurs sont puissants, et émettent 250 g/km de CO2, auxquels il faut ajouter les 14 litres au cent en circulation mixte, à condition d’avoir la main habile au levier, par ailleurs très maniable.

Pour un moteur essence, prévoyez plutôt 17 litres au cent, et faites-vous sponsoriser. C’est lourd à tous points de vue…

http://wallpaper.imcphoto.net
http://wallpaper.imcphoto.net
http://wallpaper.imcphoto.net

Un habitacle bien aménagé

Le coffre, en revanche, est une réussite technique. D’abord, il est grand : il peut accueillir entre 280 et 2558 litres de charge, en passant par 590 en configuration 5 places.

Ensuite, les sièges s’escamotent facilement dans le sol, dégagent un plancher parfaitement plat, et sont entourés de rangements très corrects.

De plus, les matériaux sont agréables et costauds, les sièges en vrai cuir doux comme des agneaux et l’insonorisation est bonne.

Enfin, les lignes carrées de la carrosserie, si elles ont l’inconvénient de freiner l’allure face au vent – ce dont le mastodonte n’avait pas vraiment besoin – elles permettent d’ouvrir de très grandes vitres et de faire entrer un maximum de lumière, par les côtés, et par le toit.

http://wallpaper.imcphoto.net
http://wallpaper.imcphoto.net
Vu sur http://wallpaper.imcphoto.net
Copyright © https://i.wheelsage.org
Copyright © https://i.wheelsage.org

L’excellente accessibilité du Land Rover Discovery Seven

Un autre plus de ce 4×4 7 places, c’est qu’il est l’un des rares à proposer un hayon en deux parties, l’une vers le haut, l’autre vers le bas, ce qui facilite l’accès au coffre et les manœuvres de chargement.

On appréciera quand il s’agira d’y faire entrer du grand ou du petit matériel. Les portes latérales ne sont pas en reste à ce niveau-là : grandes et bénéficiant d’un généreux rayon d’ouverture.

Des moteurs aux hormones, et un diesel

Pour le rendre à même de tracter son propre poids, plus celui des 7 passagers et de leurs bagages, tout en tirant remorque (oui, c’est l’un des usages habituels des Land, demandez aux cavaliers : ça marche moins bien quand les chevaux doivent tirer la jeep), les motorisations sont de grosses cylindrées, aussi assoiffées de carburant que ce 4×4 familial l’est des grands trajets.

La force de traction remorque est annoncée à 3 tonnes et demi ; c’est l’une des marques de fabrique de ce véhicule puissant, très appréciée de ses utilisateurs.

Au milieu de ce capharnaüm, on remarquera le moteur diesel, fruit d’une collaboration entre Ford et PSA, ce qui en soi est un gage de qualité. Alors quand on sait que ce même moteur a propulsé des Jaguar…

Un 4×4 7 places Premium

Contraint de challenger son ainé, le Defender, champion des chemins de traverse, le Discovery présente des choix plus raffinés en termes de design et de décoration intérieure, tout en préservant les excellentes aptitudes tout-terrain qui ont fait la réputation des Land.

Les équipements de conduite comprennent une multitude d’assistances, dont un programme électronique qui adapte la conduite et le couplage roues avant – roues arrière aux conditions du sol.

Les prix à neuf sont bien ceux d’un véhicule haut de gamme : entre 40’000 et 60’000 euros, sans compter les tarifs à la pompe. Mais il se murmure cependant que des 4×4 7 places d’occasion au label Discovery cherchent preneur…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here