Logo Opelmarque-de-voiture-opel-logo

La pérennité de l’identité d’Opel. Parmi les logos de constructeurs automobiles, le logo de voiture Opel semble être inscrit dans la continuité. L’emblème de la marque n’a pourtant cessé de changer depuis l’ère du patriarche. On ne compte pas moins d’une vingtaine  de dessins avant la toute dernière, utilisée depuis 2009.

Dans tous les cas, chacun de ces modèles de logo de voiture fait référence à la modernité. A noter que le cercle agrémenté d’un éclair fait aussi référence aux origines de la marque (Blitz qui veut dire « éclair » était aussi le nom des bicyclettes d’Opel au XIXe siècle).

Opel est un grand nom de l’automobile allemande, laissant derrière lui plus d’un siècle de succès et de situations complexes d’où la marque est sortie presque indemne jusqu’aujourd’hui.

Comme toute marque de voiture, elle reste un coup de cœur pour une multitude de férus d’automobile. Son histoire remonte bien plus loin que la mise au point de son premier quatre-roues, au début du siècle dernier.

Opel, à la mémoire du père

Le mot “Opel” est le nom d’un industriel de la seconde moitié du XIXe siècle.

Adam Opel était fabriquant de machines à coudre et il n’y avait donc de lien avec l’automobile que le côté mécanique.

En revanche, Adam était doté d’un talent inouï dans son secteur, puisqu’il devient rapidement la référence allemande de l’époque avec une expansion locale et internationale.

La petite industrie gagne en notoriété puisqu’elle exporte vers la France, la Russie, les USA et même en Asie.

Toutefois, après quelques années dorées, les affaires commencent de plus en en plus à souffrir en raison d’une concurrence très rude à tous les niveaux.

Une tentative de diversification par la construction de vélos commence en 1886. Mais Adam décède en 1895.

Prenant alors les rênes de l’entreprise, et faisant toujours face à un marché ultra compétitif, la femme d’Adam, (Sophie Opel) s’oriente vers la voiture personnelle, la grande révolution de l’époque.

En démarrant rapidement ses nouvelles activités, la société Opel s’établit dès 1899 dans le cercle des constructeurs auto, en présentant « Opel Patent Motor Car, System Lutzmann » (du nom de l’ingénieur à l’origine de ce premier produit : Friedrich Lutzmann).

La marque opte pour le nom du patriarche qui n’aura donc jamais vu ce que son entreprise de machine à coudre à la main sera devenue !

Les années de gloire d’Opel

Au début des années 1900, comme tous les constructeurs dignes de ce nom de l’époque, la marque Opel se fait aussi un nom dans les compétitions automobiles.

Elle se démarque du lot par ses moteurs de qualité qui lui valent de nombreuses victoires.

Dès 1905, les modèles Opel s’exportent dans l’hexagone.

Au fur et à mesure, le constructeur améliore la puissance et la performance de ses moteurs 4 cylindres de 12 à 40 chevaux.

En 1911, il atteint presque le millionième de véhicules produits.

À l’approche de la Première Guerre, la production de 3335 véhicules dans l’année lui vaut de détenir la place de 1er constructeur allemand.

Mais même durant cette crise, et la réduction de son effectif, Opel maintient son rythme tout en améliorant son équipement de production.

La société se met à standardiser ses pièces automobiles en vue de leur usage universel.

Dans les années 1920, Opel aborde les nouveaux modes industriels, notamment le concept de travail à la chaîne inspiré du Fordisme.

L’apogée de la marque Opel indépendante est atteint en 1928 où la société maintient sa place de premier constructeur allemand.

Dans le giron de General Motors

La crise de 1929 n’a pas épargné les affaires d’Opel. cette dernière passe définitivement aux mains de GM en 1930.

La multinationale fait revivre la compétitivité de la marque puisqu’en seulement 2 ans, la marque de voiture allemande passe à 100 000 unités par an.

Peu de temps après la Seconde Guerre, période avant laquelle la société est la plus importante du continent, les constructions reprennent de plus belle.

La marque allemande construit alors de nombreuses usines et établit du siège de la marque à la ville natale d’Adam, à Rüsselsheim.

Les ventes sont stables jusqu’à 2009 où la crise des surprimes fait vaciller GM qui hésite à céder Opel.

Pour l’heure, Opel reste dans la course avec la mise en service chaque année de nouvelles gammes comme la Corsa en 2011, ou l’Ampera en 2012…

La sortie de l’Opel Adam ( !) en 2014, ainsi que la construction d’une nouvelle unité de Recherche et Développement à Rüsselsheim, préfigure un avenir bien encore assez flou pour Opel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here