En moins d’une vingtaine d’années de présence dans l’industrie automobile, Geely s’est rapidement fait un nom dans le monde des constructeurs auto, par exemple en associant son nom à celui d’autres marques étrangères, dont Volvo dernièrement. Jusqu’à présent l’un des rares groupes privés chinois opérant dans le secteur en Chine, Geely embrasse une carrière de haut rang, tout en s’offrant des défis que les observateurs estiment faciles à atteindre pour la société. Elle détient un record de vente impressionnant tout en élargissant son influence.

De la PME au Holding

Geely est née de l’initiative d’un chinois persévérant et astucieux du nom de Li ShuFu. Issu d’une lignée de cultivateurs, ce dernier entame une carrière d’homme d’affaires avant même d’être majeur, se lançant dans différentes sortes d’activités comme la maintenance de matériels électroniques. Il enchaine avec la fabrication en série de pièces d’appareils électroménagers et monte sa société Geely en 1986. Celle-ci se développe au gré des réformes industrielles dans son pays, au rythme des censures des produits étrangers et de la nationalisation de nombreux secteurs. L’entreprise marque le principal tournant de son histoire en investissant le domaine mécanique en 1994, par la mise en place d’une manufacture de motocycles. La construction automobile commence en 1997, puis en 1998 avec a sortie des premières voitures Geely.

Devenue la marque de fabrique de l’industrie auto chinoise en quelques décennies, Geely se développe à un rythme effréné depuis le début des années 2000. Cotée en bourse depuis 2005, la société a mis en place un vaste réseau de vente et de services, sans compter ses 4 usines d’usines desquelles plus de 900 000 voitures sortent désormais chaque année. Ce seuil atteint est le résultat d’un plan de production moyen terme que le groupe a établi en 2002 : des objectifs de vente quinquennaux (2005, 2010, 2015…) et l’engagement d’un certain niveau de chiffre d’affaires annuel. Son dernier objectif était d’atteindre 2 millions de voitures par an, mais un imprévu l’a contraint de produire en-deçà du million.

La marque de voiture Geely à l‘international

Le marché chinois et asiatique est certes à la base de l’ascension de Geely, avec la plus grande partie des ventes réalisées. Mais comme tout constructeur digne de ce nom, elle se tourne aussi vers d’autres champs. La cible est l’Occident bien sûr, mais elle s’oriente aussi vers d’autres marchés émergents, dont notamment l’Afrique et le Moyen Orient. Les premières exportations de la marque de voiture Geely commence dès 2003 avec quelques 100 000 voitures produites cette année-là. Très vite, elle acquiert une belle notoriété à travers le monde avec ses modèles de véhicules accessibles à tous. Même si la technicité des voitures de Geely ne sont pas encore voué à défier les géants américains et européens, le groupe Geely n’a de cesse cherché à perfectionner ses inventions techniques. Il a par exemple développé certaines collaborations avec des firmes étrangères comme Daewoo ou encore l’italien spécialiste des deux-roues Maggiora.

Par ailleurs, dotée d’une excellente performance commerciale, Geely s’est fait connaître grâce aux à quelques acquisitions dans la même politique d’expansion de l’entreprise. Celle-ci commence par la Shanghai Maple Automobile en 2002. Mais consciente qu’elle a besoin de maximiser son influence mondiale avec une marque pivot pour percer le marché européen, la société se tourne vers le Vieux Continent à la recherche d’un accès, ce, au sein même du microcosme des constructeurs européens. Le constructeur chinois le trouve en Manganese Bronze, le spécialiste britannique des taxis, et qu’il rachète en 2006. Il rachète aussi le fabricant australien de boites de vitesse Drivetrain Systems International en 2009. Et pour rehausser encore plus cette emprise sur le marché occidental, elle se tourne plus tard vers une marque suédoise phare, qui allait participer à la prochaine étape de son ascension : Volvo.

Les affinités avec Volvo.

Mars 2010, l’accord de vente de la marque Volvo a été signé entre Ford et Geely. La  marque de voiture suédoise se trouvait longtemps en mauvaise posture même au sein d’un des plus grands constructeurs de tous les temps. Pour autant, les concepteurs de Volvo se trouvaient être capables d’engendrer des véhicules compétitifs. Il lui fallait peut-être une main solide pour la gérer. Ce que fut Geely qui allait donner un nouveau souffle au Suédois. Pour autant, reconnaissant les qualités qui font l’authenticité de Volvo, sa nouvelle maison Geely entend ne rien lui enlever de son indépendance en matière de conception. Elle va même lui donner une certaine autonomie dans la gestion de ses ressources techniques (comme le rachat du préparateur automobile Polestar en 2015). Au résultat, les chiffres d’affaires et les bénéfices de Geely et de sa filiale n’ont cessé de grimper.

Le logo de voiture Geely.

Geely est un mot qui exprime la chance en mandarin. Il est initialement utilisé par son propriétaire pour lui ouvrir des opportunités d’affaires, avant d’orner son logo de voiture. En passant en revue les années de travail vécues par le constructeur, on est assuré que cette marque de voiture a encore de belles années devant elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here