Audi Q7 2015 2ème génération: progrès technologiques en force !

ligne-moderne-et-epuree-audi-q7En 2015, le SUV 7 places 4×4 de la firme allemande s’est allégé et a retrouvé des lignes sobres et hyper classes, plus proches de l’image de marque de la fabrique d’Ingolstadt, mais ce n’est pas tout : forte d’une histoire jalonnée de prouesses techniques, Audi s’est fait plaisir en repensant un véhicule qui convainquait par sa force tout en péchant par excès de gigantisme, et arrive à épater même les sceptiques, enfin… surtout ceux dont la bourse ne connait pas les doutes !

 SUV 7 places Q7: l’élégance ressurgit

Oui, oui, il était beau, ce bon gros SUV familial surpuissant. Quand on aime les biscottos…

audi Q7 bleue

face avant SUV 4x4 audi Q7 2016

Détonant massivement avec les tendances de la marque, il pavanait sa volumineuse calandre en forme de plaques de chocolat, et vous faisait taire d’un grondement.

Avec l’arrivée de l’aluminium dans ses composants, lui permettant de perdre pas moins de 300 kilos, il présente désormais une allure plus fine, féline, élancée et légèrement anguleuse, avec une ceinture de caisse profilée sur les côtés qui se prolonge harmonieusement sur le hayon, comme s’il portait un costume taillé sur mesure, et des optiques plus fins à l’avant et à l’arrière.

ligne moderne et épurée AUdi Q7

Bref : le SUV 7 places Audi Q7 est plus beau qu’avant, et ce au-dehors comme au-dedans, avec une planche de bord où s’entremêlent lignes énergiques, fluides, vigoureuses, et lignes plates et droites, dans un équilibre qui embrasse le premier regard.

Un SUV familial 7 places à la consommation raisonnable

Le moindre des progrès au niveau du moteur n’est certainement pas celui apporté à la soif du véhicule.

Annoncée à 6 litres au cent, elle ne dépasse désormais guère plus les 8 litres en circulation réelle. C’est remarquable, compte tenu de sa taille et de sa puissance (on atteint sans peine les 230 km/h) !

Les émissions de CO2 ont également baissé à 149 grammes au kilomètre, entrainant avec elles le malus à l’achat, qui reste « peanuts », il faut le dire, sur la liste des prix selon les finitions et les options.

Une habitabilité toujours au top niveau

Audi ne nous a certes pas habitués à des frustrations, encore moins dans ses SUV 7 places qui avaient tardé à venir, mais s’étaient imposés rapidement, et ce n’est pas là que ça commencerait.

sièges arrière audi Q7 2015

Si les 7 places sont passées en option, la marque est restée fidèle en esprit et en actes sur le plan de l’espace intérieur, très modulable et à l’ergonomie étudiée, truffé de petits rangements accessibles et avec une capacité de chargement allant de 295 à 2075 litres (c’est un peu moins qu’avant, la faute aux centimètres enlevés ici et là, mais c’est encore très bien) et une garde aux jambes très, très généreuse en rang 2.

Les 2 places supplémentaires en rang 3, quant à elles, sont commandées électriquement, tout comme le hayon, et dégagent un sol plat.

Visiblement, moins que les familles nombreuses, c’est le modèle de voiture de luxe avec chauffeur qui est visé ici. Rappelons que le Q7 précédent était devenu un grand incontournable des… footballeurs internationaux !

Sécurité optimale

Au niveau du confort de conduite, disons-le tout net : Audi n’as pas lésiné sur les moyens. Il faut dire que la 1ère génération de Q7 était déjà très, très performante. C’est bien simple : tout ce qui était excellent est resté, et le reste (ce qui était bien) a été amélioré (l’insonorisation, notamment) : réactivité, bien sûr, mais aussi souplesse, suspensions, sécurité – 5 étoiles aux crash-tests – visibilité, freinage, confort, précision de la direction, etc. tout concourt à l’impression de conduire une navette spatiale trop amoureuse du bitume.

tableau de bord nouvelle audi Q7 2016

Audi Q7: conduite excellente, voire sur-assistée

Attention au risque de se perdre un peu dans l’impressionnante quantité d’options présentées, explosant le catalogue, et dont toutes ne semblent pas indispensables.

Là où nous nous sommes creusé la tête, c’est sur les options en matière de conduite assistée : doté de technologies ébouriffantes (assistant prédictif relié par satellite, régulateur de vitesse automatique, évitement des collisions, conduite dans les embouteillages, indicateur de distances, sélection adaptative du mode de conduite, etc.) le SUV familial dernier cri a de quoi devenir carrément un véhicule autonome, à un point que c’en est presque troublant ! Questions de goût, probablement.

Heureusement, le conducteur est encore à même de faire ses choix au moment de l’achat…

2 Commentaires

Comments are closed.