Seat Alhambra: un paquet d’options pour une mécanique fiable

Chrysler et Renault avaient commercialisé les premiers monospaces familiaux en 1983 et 1984, suivis en Europe seulement 10 ans plus tard par l’association PSA Peugeot Citroën et Fiat avec 4 modèles (le 4e étant un Lancia). En 1991, Toyota sort son monospace, l’inimitable Previa, et en 1996, ce sont 2 groupes, Volkswagen et Ford, qui s’unissent pour présenter la 3e génération de monospaces européens, dont la Seat Alhambra est celui qui présente le plus d’options, surtout pour la version 2010.

seat-alhambra monospace 7 places

seat alhambra

5 portes traditionnelles pour l’alhambra

On ne comprend pas : 2 ans plus tôt, la deuxième génération de monospaces 7 places français avait suivi l’excellente idée amenée par la Previa de Toyota : équiper les véhicules de portes coulissantes à l’arrière, qui rendent le chargement nettement plus commode et confortable. Volkswagen et Ford décident d’en rester aux portes traditionnelles, on ne sait pas trop pourquoi, mais ce choix sonne comme un retour en arrière. En 2010, l’Alhambra sera cette fois équipée de portes coulissantes, qui seront motorisées sur certains modèles ou en option.

portes coulissantes alhambra

Des sièges amovibles pour un espace de rangement maximisé

En revanche, il faut le dire, l’Alhambra et ses consœurs se distinguent par l’habitacle parfaitement agencé et très confortable.

Les sièges des rangées 2 et 3 sont amovibles en quelques manœuvre simples (amovibles, c’est-à-dire qu’on peut les retirer du véhicule), et dégagent un volume de rangement parmi les meilleurs de la catégorie. Jugez plutôt : 852 litres en format 5 places et 2610 litres quand tous les sièges arrières sont enlevés, autant dire qu’on peut y mettre des sacs de commissions ! C’est très apprécié, d’autant que le sol libéré des sièges est absolument plat, ce qui permet d’y glisser facilement tout le matériel imaginable.

A noter encore que le volume de stockage est de 256 litres en y laissant les 3 rangées de sièges, ce qui est déjà optimal. Pas étonnant, quand on sait que ce monospace 7 places mesure pas moins de 4.63m dans sa longueur. Un très bon point qui suit directement les préoccupations des constructeurs dans les années 1980 et 1990 : séduire l’acheteur par un volume intérieur ultra-spacieux.

Une excellente voiture 7 places restylée en 2010

14 ans après sa parution, une seconde génération d’Alhambra est présentée au salon de l’auto de Genève.

Plus long (4.85 mètres) tout en devenant aussi plus sport dans ses lignes, il épate la galerie avec ses finitions toujours parfaitement soignées, et obtient de très nombreuses récompenses en Allemagne, en Angleterre et au Portugal.

Les sièges de la rangée 3 sont maintenant escamotables et toujours aussi faciles à manipuler, tandis que ceux de la rangée 2 sont entièrement indépendant les uns des autres. Les portes latérales coulissantes sont, on l’a dit, commandées électriquement, ce qui confine au luxe tout en paraissant presque superflus pour un véhicule  qui se veut avant tout bien fini, pratique et sans chichis…

Mais ne soyons pas durs : ce monospace 7 places est un excellent choix, véritablement spacieux et d’une conduite très agréable, et pour toutes les raisons que nous avons évoquées plus haut.

Une raison supplémentaire de choisir l’Alhambra: le format monospace 7 places perdure !

Sans cette nouvelle version, le format monospace tendait à disparaitre au profit des SUV qui ont envahi le marché automobile après l’arrivée du Mercedes classe M en 1997.

Là aussi, nous saluons l’esprit pratique des constructeurs allemands et américains : faire perdurer ce type de voitures, le monospace familial à 7 places, sans conteste le plus commode pour le chargement ou pour les longs déplacements en famille, avec de vrais sièges en troisième rangée, cela relève d’un sens très pragmatique de la construction automobile. A remarquer encore qu’il existe aussi une version 4×4 de ce 7 places pour les chemins caillouteux des maisons de vacances… espagnoles, évidemment, ou pour les départs aux sports d’hiver.

Une réactivité digne d’une berline

Passé le cap symbolique  de l’an 2000, et la popularisation des SUV justement, il n’était plus envisageable d’avoir la désagréable sensation de traîner derrière soi une remorque de 35 tonnes, fut-ce au volant d’un grand monospace familial.

Volkswagen l’a compris, et on peut dire que la Seat Alhambra s’en sort très bien sur la route, alliant confort de la conduite, notamment grâce à un système innovant de suspension pilotée offrant 3 modes de conduite, dynamisme de la reprise et excellentes conditions de sécurité, puisque ce modèle a obtenu les 5 étoiles au crash-test Euro NCAP.

4 Commentaires

Comments are closed.