Hyundai Trajet : un monospace 7 places de l’an 2000

Elle est derrière nous, l’époque où l’an 2000 était synonyme de futur et de performances spatiales.

Quoique… En l’an 2000, c’est-à-dire il y a presque une génération, la firme coréenne sortait son monospace 7 places.

On était encore dans l’élan des grands espaces intérieurs, très modulables, et des sièges individuels, avant que les marques ne se mettent – presque toutes, inclinations du marché oblige – aux SUV familiaux.

Imbattable en termes d’habitabilité, de confort et de capacité de chargement, le format du monospace familial présente le seul désavantage de ressembler à une fourgonnette, contre des bénéfices multiples à l’attention des familles nombreuses ou des adeptes du covoiturage.

Vendu jusqu’en 2008, on peut dire que le Hyundai Trajet a bien traversé les années. Petite visite mobile en plein Trajet, un monospace familial 7 places d’occasion aux atouts certains.

Ah ! Qu’on est bien dans un monospace !

Les dimensions tout en ampleur du Hyundai Trajet sont autant de promesses d’une excellente marge de manœuvre dans l’habitacle : 4.69 mètres en longueur, 1.84 en largeur et 1.76 en hauteur, c’est assez grand pour que le constructeur ait pu installer 7 véritables sièges individuels, rabattables et amovibles, aussi confortables que – relativement – légers.hyundai trajet 7 places

Ce dernier point est bienvenu quand il s’agit de les enlever tous, selon le matériel que l’on est amené à transporter !

Grâce à cette disposition intérieure, chacun des 7 passagers bénéficie d’une assise confortable, avec une bonne garde au toit et aux jambes. Franchement, rien à dire : du tout bon travail.

Hyundai Trajet: de la place pour les passagers, et pour les bagages

En outre, le Hyundai Trajet offre une capacité maximale de chargement de 2715 litres, et de 304 quand tous les sièges sont occupés.

coffre hyundai trajet

Autrement dit, un coffre de grande capacité, dans la bonne moyenne des monospaces 7 places d’occasion. Les promesses sont définitivement tenues, en particulier lorsqu’il s’agit de retirer les sièges des deuxième et troisième rangées : comme on l’a dit, la manœuvre – déjà aisée et ergonomique – est facilitée par le poids des sièges qui, avec un peu plus de 20 kg la pièce, ne sont pas un fardeau insurmontable, et dégagent un sol parfaitement plat.

Le must ! N’oublions pas de relever l’accès, qui est impeccable, aussi bien au coffre qu’aux 7 places, grâce à l’ouverture des portes, très généreuse bien que non-coulissantes, et à un hayon immense.

Rangements et confort intérieur : la grande classe !

Volontiers recouverts de cuir et bien dessinés, les sièges sont entourés d’une multitude de petits rangements très pratiques, incluant vide-poches, boîtes, poches kangourous, tablettes aviation, porte-gobelets, etc.

La disposition générale et la variété des rangements nous paraissent excellentes, au point qu’elle surclasse probablement les autres – et nombreux – monospaces au gabarit de fourgonnette.

volume d'espace a bord du monospace hyundai

Hyundai trajet 7 places ableau de bord

Consommation : dans la moyenne

D’une certaine manière, on peut résumer notre impression du monospace 7 places d’occasion coréen en ceci : dans la moyenne en tout, voire dans la bonne moyenne.

C’est aussi vrai pour sa consommation en carburant. Bien que datant du temps où les normes écologiques en étaient à leurs balbutiements, et plutôt lourd, nous avons mesuré une consommation en carburant de 8 litres au cent pour un véhicule diesel.

On a fait – nettement – mieux depuis, mais pour l’époque et vu son poids (on parle d’un véhicule familial pesant 2 tonnes à vide…), c’est plutôt pas trop mal.

Point faible : la sécurité

On le sait, le format monospace est difficile à sécuriser, et les progrès ont été constants d’année en année, dans une saine émulation entre constructeurs.

Avec le Trajet, Hyundai reste à 3 étoiles (sur 5) aux crash-tests, aussi bien frontaux que latéraux. Pas de quoi ouvrir une bouteille de champagne, surtout si l’on veut transporter une famille juste après…

Un véhicule familial au dessin… familial

Après ce compte rendu globalement convaincant, en rappelant que les monospaces ont souvent présenté des garanties de sécurités plutôt médiocres, attardons-nous sur l’extérieur.

Cela demande un petit effort, tant rien n’est fait pour attirer le regard.

On dirait bien que la marque a tout misé sur les qualités intérieures du monospace 7 places, délaissant totalement les aspects esthétiques à l’extérieur. Pourquoi pas ?

Hyundai-trajet-3

Par exemple, la planche de bord, bien que simple et très axée plastique, est joliment épurée et ergonomique.

En ce soin de l’intérieur au détriment assumé de la carrosserie, Hyundai se place dans la lignée des Renault Espace, Fiat Ulysse, etc.

Sobre, pour ne pas dire plat, quoique doté d’une certaine élégance un peu surannée quand il s’habille de rouge bordeaux ou de noir, ce monospace 7 places d’occasion rappelle les Ford Galaxy et autres Seat Alhambra des premières générations, dont le Trajet se distingue cependant par son prix : en France, on en trouve d’occasion aux alentours de 4000 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here