Grand Scenic 3: quelles différences avec le Scenic 2 ?

L’appellation Grand Scenic 3 peut prêter à confusion, car il ne s’agit pas ici d’un grand monospace 7 places, mais bien du format dit compact, initié par Renault en 2003 et restylé en 2009. Ne vous attendez pas à trouver une immense hauteur : avec son 1 mètre 65, il se faufile partout, sans vous offrir le surplomb tant apprécié et qui fait le succès des SUV. Grand signifie simplement que la voiture familiale peut accueillir 7 passagers au lieu des 5 habituels.

grand scenic 3

Scenic 3: modularité et volume de rangement optimisé

Cette précision apportée, disons tout de suite que le volume de rangement proposé par les Scenic 2 et 3 est exceptionnel : 208 litres dans le coffre, 700 litres une fois les strapontins de la troisième rangée escamotés, et près de 1900 quand on enlève en plus la rangée 2.

Renault est la seule marque à proposer une banquette arrière amovible, pari audacieux qui permet de dégager un volume maximal. C’est très apprécié… si vous possédez un garage ou un box ! Sinon, leur position en portefeuille devrait déjà largement vous satisfaire. En outre, autre atout, les sièges sont équipés de tiroirs, de tablettes et autres pochettes. En tout, les différentes trappes et rangements à portée de main accueillent jusqu’à 85 litres supplémentaires !

coffre scenic 3

Une fois encore, Renault tape dans le mille avec cette option prise sur le grand espace habitable, qui avait fait la différence au moment du Renault Espace.

Rangée 3 pour les enfants

Les sièges escamotables en rangée 3 sont eux aussi très modulables. Les manipulations pour les faire sortir ou entrer dans le plancher sont faciles et rapides.

Ils offrent une assise confortable, mais attention : ils sont prévus pour des personnes dont la taille ne dépasse pas 1.75 mètre, et on vous dirait qu’à partir d’1.70, ça commence à serrer un peu, alors éviter d’y caser votre grand adolescent pour un départ en vacances, ou vous risqueriez de subir sa mue durant tout le trajet… Rien de bien grave, puisque de ce côté-là, le Scenic 3 entre parfaitement dans la moyenne de la catégorie compact des monospaces 7 places.

siège places scenic 3

Belle finition intérieure pour ce monospace compact

Bousculée en 2006 par Citroën et son très beau C4 Picasso, audacieux et confortable, Renault se devait de réagir en proposant une meilleure qualité de finitions et d’assemblages que dans les modèles précédents, le Grand Scénic 2 et surtout le grand Scénic tout court, sans quoi elle risquait de se voir définitivement dépassée.

intérieur tableau de bord scenic 3

Disons-le tout net : le résultat est vraiment très bon. Les matériaux sont élégants et avantageusement mis en valeur, et la présentation des assemblages opère parfaitement. Joli coup à ajouter sur la liste des rangements : l’accoudoir entre les sièges de la première rangée coulisse et s’ouvre, pour y glisser clés, paquets de mouchoirs et tout ce genre de petit bazar encombrant.

Grand Scenic 3: deux choix que nous ne comprenons pas pour une voiture familiale 7 places

On regrette la luminosité et l’ouverture qui avaient pourtant figuré en bonne place dans les priorités au moment de l’Espace 1, et qui ont largement inspiré les concepteurs de chez Peugeot Citroën, dont le pare-brise panoramique impulse une sensation inédite d’espace intérieur.

Y a-t-il eu brevet ? Toujours est-il que Renault n’a pas misé sur cet aspect, et c’est dommage, car la grande ouverture apporte réellement une plus-value au sentiment de d’habitabilité intérieure. Pendant qu’on y est, passons d’un coup tous les regrets : pourquoi la marque tient-elle si fort à des portes arrière classiques ? Pourquoi ne veut-elle pas adopter les portes latérales coulissantes, tellement confortables et pratiques ? Il nous semble qu’en plus de l’agrément, des portes coulissantes permettent aussi aux enfants une plus grande autonomie en toute sécurité, notamment dans les parkings.

Des fonctionnalités efficaces avec une pointe de technologie

La fonctionnalité et l’ergonomie sont clairement des points forts de la marque au losange, et le Grand Scenic 3 n’est pas en reste sur ce plan. Il mérite largement de compter sur la liste des meilleurs monospaces 7 places.

Comme dans la précédente version, le véhicule démarre par le biais d’une carte d’accès que l’on introduit dans une fente devant le levier de vitesse. Les enfants adorent ces gadgets électroniques, mais le problème, c’est qu’ils ne sont pas les plus adroits avec le matériel fragile. Là, on peut enfin leur faire plaisir : contrairement à la carte du Scénic 2 qui a connu de très nombreux remplacements suite à des chutes, parfois minimes, cette carte-ci, c’est du solide !

Le tableau de bord est beau et bien conçu, il se laisse utiliser de manière intuitive grâce à un système de navigation développé en partenariat avec une marque de GPS, TomTom.

Un confort de conduite toujours plus réussi

Par rapport au précédent modèle, le Scénic 2, le premier monospace compact, qui jouissait d’une excellente fiabilité au niveau sécurité (note maximale aux crash-tests) et d’une très bonne conduite, mais dont on déplorait la conduite assistée peu naturelle, il faut reconnaître que là, avec le Grand Scénic 3, conduire sa famille à l’autre bout de la France ne demande plus de s’adapter à des réactions qui pouvaient être perçues comme bizarres. Il y avait du progrès à faire, il a été fait, c’est bien joué.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.