Il est possible de se retrouver dans une situation délicate lorsque ses finances personnelles ne suffisent pas à régler certaines obligations. Etre fiché FCC, c’est avoir d’autant plus de difficultés à contracter un crédit auto comme proposé sur Maaf.fr, alors même que l’acquisition d’un véhicule permettrait de récupérer un emploi et de régulariser sa situation.
Quelles sont les implications d’un fichage à la Banque de France ? Cela empêche-t-il d’obtenir un prêt automobile ? Quelles sont les alternatives ? On vous en dit plus à travers cet article.

Que signifie être fiché FCC ?

Le Fichier Central des Chèques (FCC) est enregistré par la Banque de France. Il répertorie tous les « interdits bancaires », c’est-à-dire les personnes ayant utilisé de manière abusive leur carte bancaire, ou qui se voient interdire d’utiliser des chèques par leur banque ou à la suite d’un verdict judiciaire.

En cas d’usage abusif, la personne concernée a la possibilité de régulariser sa situation. Si elle est dans l’impossibilité de le faire, alors le fichage perdure pendant cinq années, deux ans dans le cas d’un usage de carte bancaire abusif.

La banque doit informer son client de son inscription sur le FCC lorsqu’elle survient après l’émission d’un chèque sans provision. Le client doit alors régulariser sa situation afin de ne plus y figurer. Mais lorsqu’on se retrouve du jour au lendemain sans emploi, cette situation peut survenir sans cirer gare.

Peut-on souscrire un crédit auto après un fichage à la Banque de France ?

Vous l’aurez compris, un tel fichage peut s’avérer relativement complexe à vivre, puisque vous n’avez plus le droit d’utiliser les moyens de paiement les plus courants. Chèques et cartes bancaires vous sont interdits.

De plus, vous perdez la confiance des établissements bancaires, qui considèrent dès lors votre capacité de remboursement comme nulle. Vous octroyer un crédit auto s’avère donc une décision hautement risquée, et ce qu’il s’agisse d’une banque ou d’un autre organisme de prêt.

Obtenir un crédit auto est donc quasiment mission impossible. Une situation d’autant plus difficile si vous venez de perdre un emploi. En effet, de nombreux postes peuvent impliquer des déplacements sans transports en commun sur de longues distances. Vous n’avez pas d’autre choix que de vous procurer un moyen de locomotion si vous avez l’opportunité de décrocher ce genre d’emploi et si vous n’avez pas encore de véhicule.

Fort heureusement, il existe d’autres solutions que le crédit auto pour remédier à ce problème, ainsi que quelques aides.

Existe-t-il d’autres solutions ?

Un certain nombre de recours peuvent être réalisés afin de vous procurer une nouvelle voiture, mais peu onéreuse, afin de vous sortir de cette situation :

  • Vous pouvez vous appuyer sur des associations telles que le Secours Populaire afin que ces dernières se portent garants pour vous. De cette manière, vous aurez accès à des microcrédits sociaux dont le montant peut aller jusqu’à 5 000 euros. Une somme pouvant vous permettre de trouver une petite voiture d’occasion sans crédit auto, vous permettant d’effectuer vos trajets quotidiens.
  • A la suite d’une interruption de travail, l’Assurance Maladie prévoit des aides financières dans le cadre d’une rééducation ou d’une réorientation professionnelle. Les montants concernés sont évalués en fonction des budgets locaux.
  • La Caisse d’Allocation Familiale peut fournir une aide au retour à l’emploi de 3 000 euros maximum, ou bien un prêt d’honneur à 0% dont le montant peut être compris entre 1 830 et 3 500 euros. Le véhicule doit être acheté dans le cadre d’un projet d’insertion professionnelle.

Autant de solutions qui vous permettent d’endiguer certaines situations personnelles parfois extrêmement difficiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here